La carte graphique (GPU)

La carte graphique est une carte qui s’occupe de l’affichage à l’écran : elle est surtout sollicitée pour les jeux, les films, le montage vidéo ou photo, ainsi que pour la production 3D.

La carte graphique est reconnaissable notamment à son ventirad, mais aussi à sa connectivité qui se retrouve sur nos écrans. Les cartes mères ayant un chipset vidéo intégré n’ont pas nécessairement besoin d’une carte graphique

rtx3090

Le choix d’une carte graphique ne se fait pas à la légère. Soyez attentif à la connectivité disponible, aux résolutions et aux fréquences de rafraîchissement gérées par la carte.

Ainsi, pour des écrans de très grande taille (de 24 à 48 pouces de diagonale avec une résolution allant de 1920 × 1200 à  3840 × 2160), une carte graphique qui supporte la cadence imposée par l’écran est indispensable. Pour un écran dont la résolution est de 1920 × 1200, il faut une carte graphique haut de gamme (aux alentours de 650-800 €) — ou de gamme moyenne (300-450 €) si vous ne vous servez pas de logiciels 3D poussés, tels que des jeux ou des simulations en temps réel.
Pour des écrans plus petits (15 à 17 pouces de diagonale avec une résolution de 1024 × 768 à 1440 × 900), la carte graphique nécessaire à leur bonne utilisation sera plus entre le bas de gamme (80-120 €) et la gamme moyenne.

Un grand nombre de tests circulent sur Internet pour chaque modèle de carte graphique. S’ils n’ont pas été réalisés par le constructeur, ils sont en général révélateurs des performances de la carte. Par conséquent, pour un budget déterminé, le choix est en principe très réduit.

À noter qu’il existe également des cartes graphiques professionnelles, comme les Nvidia Quadro, conçues pour des logiciels professionnels. Elles ne sont donc pas destinées aux joueurs (en principe ) et coûtent souvent plusieurs milliers d’euros. Les performances sont bien sûr au rendez-vous, mais ce sont surtout les pilotes de la carte graphique, adaptés aux logiciels professionnels, qui expliquent ce prix exorbitant.
Les cartes taillées pour les joueurs occupent de plus en plus de slots, c’est-à-dire de ports, tout en n’utilisant qu’un seul connecteur pour refroidir la carte plus aisément. Par conséquent, prévoyez de la place dans votre PC si vous voulez que votre boîtier accueille une telle carte.

Comme on peut le voir sur l’image, les cartes graphiques actuelles sont de plus en plus carénées pour améliorer leur refroidissement. Les cartes graphiques ont des performances de plus en plus élevées chaque année, contrairement aux processeurs qui ont une tendance à stagner.
Les cartes graphiques ont un avantage incontesté par rapport aux processeurs : le parallélisme améliore énormément leurs performances, contrairement aux processeurs où l’intérêt du parallélisme est limité. Ainsi, la finesse de gravure toujours plus importante est profitable aux cartes graphiques plus qu’aux processeurs. Une carte graphique peut en effet traiter plusieurs centaines de pixels en même temps alors qu’un processeur est condamné à quasiment tout faire d’affilée, car mettre la charrue avant les bœufs n’a jamais fait de merveilles.

Les constructeurs de cartes graphiques vantent souvent la mémoire intégrée à leurs créations. Premièrement, on va se poser une question : à quoi sert-elle ? La mémoire intégrée à la carte graphique est utile pour afficher votre bureau, que ce soit sous Linux ou Windows. Plus vous affichez une résolution élevée, plus il vous faudra de mémoire. Pour une résolution de 1024 × 768, il est nécessaire de disposer d’un minimum de 16 Mo de mémoire vidéo. Cette taille est proportionnelle à la surface de travail. Ensuite, pour le traitement d’images, il faut autant de mémoire que le nombre d’images que vous allez traiter si vous ne les compressez pas. Par exemple une image de dix millions de points (10 mégapixels) nécessitera environ 32 Mo de mémoire.

Pour les jeux récents, 2 Go sont maintenant une nécessité.

Les 2 principaux constructeurs sont AMD et NVIDIA.